Afro Kumakan leur passage au Canoë Renversant
                                                                 le 28 mai 2014

L’esprit en fête au Canoë renversant

article de presse : le Jsl

le 31/05/2014 | Pascale Cuinier

Tonique, expressive, issue de la culture ancestrale des peuples Mandingues d’Afrique de l’ouest et remise au goût du jour, la musique du groupe Afro Kumakan a conquis son public.

D’abord il y a le lieu, accueillant, harmonieux. Tout a été laissé dans son authenticité mais tout a été pensé en ne cédant rien au hasard pour accueillir le public comme on accueillerait une grande famille. Les instruments dorment sur la scène, la salle est déjà comble. Philippe et Aurélie Verga, maîtres des lieux, s’activent pour déplier des sièges supplémentaires à la hâte car ils sont nombreux à s’être déplacés pour faire le grand voyage de la world music. La formation des quatre musiciens entame les premiers rythmes, ça balance déjà. Ils arrivent d’Italie, ils ont joué deux concerts à Nice et la saison d’été s’annonce riche pour eux.

Entre la tradition vocale du griot (le porteur de paroles, le poète, le dépositaire de l’histoire de L’Afrique de l’ouest quand l’écriture n’existait pas) et les compositions originales de Sekou Dembele, on s’embarque volontiers avec Afro Kumakan. Il y a aussi l’influence occidentale avec la basse électrique portée par Dario Castiello ou Francesco Gherardi, qui alterne aux tablas avec de douces mais puissantes sonorités indiennes.

Portés par la kora, le n’goni et l’ensemble des percussions sous les mains de Karamoko Diarra, les musiciens se relayent aux instruments, ils se lâchent et le public en redemande. La salle du Canoë Renversant prend les allures d’un petit dancefloor digne des cités urbaines, envoûtée par une transe commune.

AFRO-KUMAKAN

Le projet, lancé en 2013 est né de la volonté de rapprocher les expériences musicales des trois musiciens dans une union spontanée entre groove et mélodie.

Ils utilisent des instruments typiques de l'Afrique de l'Ouest comme  le ngoni, la kora et le balafon, présentés dans une atmosphère pleine de bruit, où la tradition du griot africain est porté à la scène à travers les paroles et la musique originale de Sékou Dembélé , combiné avec le doux bruit du Tabla indien, dans un voyage qui touche les pays comme le Burkina Faso, l'Inde et l'Occident en général.

concert musique africaine

mercredi 28 Mai 2014à 20h30


Sekou Dembele (Balafon, 'Ngoni, percussion, vocals)

Dario Castiello (Kora, electric bass, percussion, backing vocals)

Francesco Gherardi (Tabla, electric bass, backing vocals)

facebook