TRIO ORIGAMI            leur passage au Canoë Renversant
                              le 5 Juin 2015shapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1

Le Trio Origami berce

le Canoë Renversant

Article ljsl

le 7/06/2015 Charlotte Rebet


«De la musique classique mais pas que» sans doute un peu précautionneux, Philippe Verga aprévenu d’emblée sons public, vendredi soir. Pour la première fois, le Canoë Renversant pourtant ouvert à tous le styles s’autorisait une escale dans le répertoire classique.

Portées sur Ravel ou Bach, les trois musiciennes sur scène ont surtout démontré leur penchant pour la musique de chambre en général. Avec audace et sans doute un peu de culot artistique, le Trio Origami s’approprie à sa façon les oeuvres classiques. Il faut dire que «nos instruments ne sont que rarement réunis», sourit Sophie Boeuf, au basson.Cela nécessite un peu d’adaptation.

Chacune s’octroie de temps à autre un morceau en solo, histoire de décliner quelques subtilités du basson, de la harpe, de la flute traversière. Au fil des partitions, elles content quelques péripéties, de la chèvre de Mr Seguin à une rencontre fortuite au coeur de la Macédoine. Un peu plus d’une heure de douceur, de maîtrise, et d’émotions.

Le Trio Origami, c’est une harpe,

une flûte traversière et un basson.


Amoureuses de musique de chambre, les musiciennes du trio aiment faire découvrir la musique qu’elles aiment.


Elles convoquent des compositeurs tels que :

Maurice Ravel, Nino Rota, J.S Bach, Kurt Weil

et André Jolivet.


C’est par leurs propres arrangements de pièces connues ou plus confidentielles, et avec cette combinaison peu commune d’instruments, qu’Origami vous invite à un moment de musique intimiste et onirique.



Flûte traversière : Amandine Dumas

Basson : Sophie Boeuf

Harpe : Mélanie Virot

TRIO ORIGAMI